Cherchez d'abord le Royaume des cieux et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît (Mt 6, 33) -  www.blaisebicaba.bf

Le baptême fait entrer dans une nouvelle famille

Il est nécessaire que les chrétiens se rendent compte qu'ils entrent dans une nouvelle famille par la réception du sacrement de baptême.

Regardons la foi d'Abraham. Dieu l'a choisi, et à travers lui, a choisi un peuple pour se révéler au monde. Si Dieu l'a fait sortir de son pays, c'est pour qu'il n'y ait pas d'amalgame avec les dieux qu'ont adorés ses ancêtres à lui. C'est pourquoi Josué a demandé au peuple : « Choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir, soit les dieux que servaient vos pères au-delà du Fleuve, soit les dieux des Amorites dont vous habitez maintenant le pays. Quant à moi et ma famille, nous servirons Yahvé. Le peuple répondit : Loin de nous d'abandonner Yahvé pour servir d'autres dieux ! » (Jos 24, 15-16).

Il n'est pas possible de servir les deux à la fois. Un choix radical est indispensable en ce qui concerne le domaine de la foi. Quand on devient chrétien, on ne plus tenir des propos comme : « Je suis chrétien, mais étant membre de telle ou telle famille, je ne saurais me passer de telle ou telle pratique propre à la tradition de ma famille, laquelle pratique étant contraire à l'évangile ». On doit se demander à tout moment : Que dit le Christ ? Que dit l’Église  par rapport à cette question précise ?

Je prends l'exemple du mariage traditionnel couramment appelé PPS. À certains endroits, on dit qu'il faut entrer dans la case des ancêtres, parce que la famille est affiliée aux masques. Mais qu'est-ce qu'un chrétien va aller faire dans une case des ancêtres ? Cela est inadmissible !

Je prends un autre exemple, les funérailles. Quand quelqu'un meurt, dans la tradition, on fait des rites pour que chacun rejoigne ses pères, ses ancêtres. Personne ne rejoint les ancêtres d'une autre famille. Une fois qu'on est baptisé, quand on meurt, on va au ciel où il y a nos ancêtres, Abraham et tous les saints qui ont adoré Dieu. On ne dira pas qu'on va rejoindre les ancêtres forgerons ou masques. Quand on devient chrétien, ce n'est plus l'esprit de la famille traditionnelle qui doit primer. On vit selon les règles de la nouvelle famille chrétienne pour qu'à la mort, nous rejoignions les ancêtres dans la foi auprès de Dieu.

Dans nos cultures, s'il y a pratiques édifiantes qui favorisent la cohésion sociale, il faut les promouvoir. Mais dès lors qu'il s'agit du cultuel, c'est-à-dire des sacrifices, des fétiches et assimilés, et de manière générale tout ce qui s'oppose à la foi, il faut dire fermement non !

La famille chrétienne, c'est la famille de Jésus Christ, c'est la famille de Dieu. Quand on est dans la famille de Dieu, on n'a pas à envier les règles d'autres familles qui sont en contradiction avec les règles de notre nouvelle famille dans la foi. Il faut en être conscient pour ne pas céder aux menaces. Rien ne nous arrivera si nous restons fidèles à Jésus Christ notre protecteur et notre sauveur : « Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure » (Ps 23(22), 1.4).

Pin It

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

© 2017 Abbé Blaise Bicaba

Please publish modules in offcanvas position.