Cherchez d'abord le Royaume des cieux et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît (Mt 6, 33) -  www.blaisebicaba.bf

Rester éveillé pour le combat

Le chapitre 12 de l'Apocalypse parle de la Femme, la Vierge Marie, et du Dragon, le diable ou Satan. Ayant essuyé une défaite cuisante, « furieux contre la Femme, le Dragon s'en alla guerroyer contre le reste de ses enfants, ceux qui gardent les commandements de Dieu et possèdent le témoignage de Jésus » (Ap 12, 17). Il doit être clair pour tout chrétien que Satan lui livre continuellement la guerre, et que s'il s'endort, il est mort, d'où l'interpellation de saint Pierre : « Soyez sobres, veillez. Votre partie adverse, le Diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer » (1 P 5, 8).

Le sommeil spirituel, l'absence de combat, consiste à l'insouciance de Dieu qui conduit à vivre de façon désordonnée. Saint Paul parle d'une vie dans la nuit, en opposition avec à la vie dans le jour : « Ceux qui dorment dorment la nuit, ceux qui s'enivrent s'enivrent la nuit. Nous, au contraire, nous qui sommes du jour, soyons sobres ; revêtons la cuirasse de la foi et de la charité, avec le casque de l'espérance du salut » (1 Th 5, 7-8).

La nuit c'est l'absence du Christ. Là où le Christ n'est pas là, on a la conscience endormie, on vit n'importe comment. On n'est pas conscient du danger. Jésus est venu pour nous libérer des forces des ténèbres. S'il n'est pas présent dans notre vie, cela veut dire que c'est la nuit qui domine. Et si la nuit domine, c'est comme si nous dormons. Le chrétien qui est conscient du danger, qui est un enfant de la lumière, qui est un enfant du jour, il doit se revêtir des vêtements du jour pour combattre les ténèbres.

Je prends souvent cet exemple : on ne va pas au combat en pyjama. Ce dont nous devons nous revêtir, ces habits, c'est les armures dont parle saint Paul. Si on dort, si on est dans un état de sommeil, d'inconscience, c'est-à-dire de mort morale, on croit que tout est permis : les fétiches, les sectes, l'homosexualité, le genre, n'en parlons pas de la pornographie, la fornication, l'adultère, le concubinage, l'avortement, la contraception, les détournements, etc. On dit qu'un enfant a le droit de choisir sa religion, son sexe, etc. C'est une mort morale. S'il y a mort morale, est-ce que l'Ennemi a encore besoin de déployer de l'énergie pour combattre ? Il a déjà gagné la guerre, parce que tout est perverti dans la tête. C'est pourquoi il y a le casque du salut. Quand on n'a pas son casque du salut, on se laisse aller. Quand on n'espère plus la vie éternelle, c'est fini, on glisse dans les œuvres de ténèbres.

Saint Paul insiste : « Vous savez en quel moment nous vivons. C'est l'heure désormais de vous arracher au sommeil ; le salut est maintenant plus près de nous qu'au temps où nous avons cru. La nuit est avancée. Le jour est arrivé. Laissons là les œuvres de ténèbres et revêtons les armes de lumière. Comme il sied en plein jour, conduisons-nous avec dignité : point de ripailles ni d'orgies, pas de luxure ni de débauche, pas de querelles ni de jalousies. Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ et ne vous souciez pas de la chair pour en satisfaire les convoitises » (Rm 13, 11-14).

Pin It

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

© 2017 Abbé Blaise Bicaba

Please publish modules in offcanvas position.